Généalogie des Lanoue
Généalogie des Lanoue



Histoire des Lanoue


À propos de l'orthographe du nom Lanoue, en Amérique du moins, il semble varier en Lanoue,
La Noue, La Noë, Lanoux, Lanneau, Lanou. Ce sont les curés qui enregistraient les actes de naissances, de mariages, de sépultures. Puisque les gens ne savaient pas lire, ni écrire, même pas leur nom, la calligraphie changeait souvent selon le curé et la prononciation des gens. Les parents se contentaient d'apposer leur X. Ainsi l'on voit dans les registres, pour un même individu, son nom varier de Lanoux à Lanoue, de Lanoë à Lanoue. On voit aussi La Noue en deux mots. Du moins en a-t-il été ainsi des Lanoue de la branche acadienne surtout au retour d'exil.

Il y a aussi une lignée de Lanoue issu d'un soldat (Isaac) venu de la France qui s'établit à Québec.
À Québec des inscriptions anciennes confondaient pour la même personne le nom Légu et Lanoue. On peut se demander si ce nom pourrait être devenu les Lagüe d'aujourd'hui. Une partie de cette lignée Lagüe-Lanoue a adopté comme nom Lanoue. Il n'est pas possible de rattacher ces Lanoue à la branche acadienne. Zacharie de Robutel, sieur de La Noue, pourrait être l'ancêtre d'une autre lignée. Dans mes recherches, rien ne le confirme pour le moment. La lignée semble plutôt s'être éteinte, car il n'avait semble-t-il qu'un fils qui fut tué par les indiens, et des filles qui furent religieuses. (Ile des Soeurs, en face de Verdun fut sa propriété)

En outre, je n'ai pas pu rattacher tous les Lanoue que j'ai trouvé à l'arbre généalogique. Ceci  s'explique par le fait qu'ils ne soient pas de la branche acadienne, ou qu'il y ait des maillons manquant. (Du moins pour le moment pour les rattacher). Le but de mon travail est de rassembler le plus de Lanoue possible et de retrouver le lien généalogique des membres de cette famille acadienne. Ceux dont le nom se trouve dans cette recherche qui suit ont tous un lien entre eux et constitue la branche acadienne des Lanoue.


Nous avons 2500 noms de Lanoue qui descendent tous de la branche acadienne. La première génération est le premier Lanoue arrivé de France à Port-Royal. Aujourd'hui, dépendant des différentes familles, elles sont rendues à la onzième, douzième génération. La treizième est à peine commencée.